12.11.2013 à 18h30
Cercle Cité

Des élections européennes qui seront différentes

Des élections européennes qui seront différentes

..

.

Des élections européennes qui seront différentes

Débat

Mardi 12 novembre 2013
18h30

.

Le 25 mai 2014 se dérouleront les élections européennes, qui pour la première fois, auront lieu au Luxembourg à une date différente de celle des élections législatives. Une raison de plus de scruter de plus près la signification de ces élections qui s’annoncent très différentes des échéances électorales européennes précédentes.

Dans le cadre du cycle « Penser l’Europe » de l’Institut Pierre Werner et d’Europaforum.lu, le public était ainsi invité, le 12 novembre 2013, à participer à une table ronde sur ces élections européennes autour des journalistes luxembourgeois Guy Kemp du Tageblatt, allemand Michael Stabenow du Frankfurter Allgemeine Zeitung et française Nathalie Vandystadt de La Croix et Europolitique. La soirée était organisée par l’IPW, Europaforum.lu et le Bureau d’information du Parlement européen à Luxembourg et animée par Victor Weitzel, responsable d’Europaforum.lu.

article complet sur : europaforum.public.lu

 

Le 25 mai 2014 auront lieu les élections européennes. Pour la première fois, elles se dérouleront au Luxembourg à une date différente de celle des élections législatives. Une raison de plus de scruter de plus près la signification de ces élections qui seront très différentes des élections précédentes.

Pour la première fois, un Parlement européen sera élu qui aura d’emblée un rôle de co-législateur pour pratiquement toutes les politiques européennes.

Pour la première fois aussi, les partis en lice regroupés dans des familles politiques européennes auront un candidat tête de liste qui vise la présidence de la Commission européenne.

Pour la première fois, les grandes familles politiques européennes – devenues de plus en plus hétérogènes avec l’élargissement et les différenciations internes et nationales induites par la crise –  sont censées présenter leur vision de l’Europe pour que l’électeur puisse faire son choix.

Mais pour la première fois aussi, les élections se tiendront sous le signe d’une crise financière, économique et sociale qui a duré toute une législature et qui n’est pas encore sur le point de se terminer, malgré les multiples interventions de l’UE, toutes institutions réunies, malgré les grands changements qui ont eu lieu dans la manière de gouverner les Etats membres de l’UE à travers la coordination des politiques macroéconomiques. Des changements qui ne se sont pas opérés sans accroc, puisqu’à maintes reprises, les grands Etats membres surtout n’ont pas hésité à donner à certaines politiques une inflexion fortement intergouvernementale, qui a menacé l’équilibre entre les institutions de l’UE.

La crainte est d’ores et déjà formulée dans les grandes familles politiques européennes –chrétiens-démocrates, sociaux-démocrates, libéraux et Verts – que sous le double coup des problèmes sociaux non résolus et de la réduction des marges de décision des Etats membres, les élections européennes conduisent à l’élection de nombreux eurodéputés eurosceptiques qui soit revendiquent la sortie de leur pays de l’UE, soit veulent mettre un terme au projet européen. Ce défi qui leur est lancé, sauront-elles le relever en se présentant chacune avec un message clair et fédérateur sur l’UE ?

 

Organisé par l’IPW en coopération avec

   

.

Avec le soutien du Cercle Cité

deutsch - contact - mentions légales