28.09.2017 à 19h00
Abbaye de Neumünster, 28 rue Münster, Luxembourg-Grund

Olivier Rolin: « Baïkal-Amour ». Voyage au bout de la nuit russe

Olivier Rolin: « Baïkal-Amour ». Voyage au bout de la nuit russe

Olivier Rolin

« Baïkal-Amour », un voyage au bout de la nuit russe

Présentation et entretien

Jeudi, 28 septembre

19h00

Abbaye de Neumünster

En langue française

10€ | 5€ | 1,50€ (Kulturpass)

Tickets: www.neimenster.lu / +352 26 20 52-444

 

Cinq mille kilomètres en train, du cœur du continent sibérien jusqu’aux rives du Pacifique. Cinq mille kilomètres le long de la Grande ligne Baïkal-Amour, l’autre chemin de fer transsibérien, et au-delà du détroit de Tartarie jusqu’à l’île de Sakhaline et au souvenir de Tchekhov, qui y alla visiter le bagne en 1890. Prendre cette ligne de chemin de fer, c’est voyager dans l’histoire de la Russie et dans sa géographie démesurée. Dans ce grand voyage, Olivier Rolin croise des vies, partage des histoires et succombe à la magie des lieux. Des villes de pionniers à demi abandonnées dans l’immensité, des vies si humaines qui ne savent plus où elles vont, la mémoire enfouie mais ineffaçable des centaines de milliers de déportés qui construisirent cette ligne et ces villes au prix de leur vie, la grandeur et le malheur, la mélancolie russes…

Olivier Rolin, né en 1947 à Boulogne-Billancourt, a passé son enfance au Sénégal. Après son bac, il a fait des études de littérature et de philosophie à Paris. En 1967, il est entré au parti communiste français et est devenu membre de la nouvelle résistance populaire maoïste. En 1978, il a commencé à travailler en tant que lecteur puis éditeur avant que son premier roman « Phénomène futur » paraisse en 1983. Son œuvre profondément mélancolique interroge l’histoire et les utopies. Jusqu’à aujourd’hui, il a publié une dizaine de romans dont « L’invention du monde » (1993), « Méroé » (1998), « Un chasseur de lion » (2008) et « Le météorologue » (2014). Son livre « Port Sudan » a été doté du prestigieux Prix Femina en 1994. Il obtient le Prix France Culture en 2003 pour « Tigre en papier ».

En 1986, un voyage a emmené Olivier Rolin en Russie pour la première fois. Depuis, il ne se lasse pas d’explorer ce vaste territoire. Sa fascination pour ce pays apparaît notamment dans son livre  « Baïkal-Amour » (2017).

Organisé par l’Institut Pierre Werner en coopération avec Caranusca

Avec le soutien de neimënster

deutsch - contact - mentions légales