29.04.2013 à 18h30
Abbaye de Neumünster, Salle José Ensch, 28 rue Münster, Luxembourg-Grund

L’histoire des relations franco-allemandes depuis la signature du Traité de l’Elysée: un mariage de raison?

50e anniversaire du Traité de l'Elysée - Sous le patronnage de l'Ambassadrice de la République fédérale d'Allemagne et de l'Ambassadeur de France au Luxembourg
L’histoire des relations franco-allemandes depuis la signature du Traité de l’Elysée: un mariage de raison?
.

 

L’histoire des relations franco-allemandes depuis la signature du Traité de l’Elysée: un mariage de raison?

Débat

lundi 29 avril 2013

18h30

.

A l’occasion des commémorations du cinquantenaire du Traité de l’Elysée, l’historien et journaliste allemand Johannes Willms, longtemps correspondant en France pour la Süddeutsche Zeitung, et l’écrivaine et journaliste française (Libération, Le Point, Tagesspiegel) Pascale Hugues discutent sur les relations variées entre la France et l’Allemagne. Non sans humour, ils retracent les certitudes, espoirs et illusions de ces deux peuples moins éloignés l’un de l’autre qu’il ne paraît et qui sont pourtant confrontés à un défi historique permanent.

La France et l’Allemagne: si différents mais si proches. Autrefois ennemis, aujourd’hui partenaires aux destins indissociables.
Comment surmontent-ils leurs crises ? Ne sont-elles pas le moteur de leurs relations faites d’amours, d’incompréhensions et de multiples dépendances ?

Un débat plus actuel que jamais, ponctué de réflexions pertinentes mais aussi d’anecdotes plus personnelles.

.

.

Intervenants

Johannes Willms (D), historien et journaliste, a travaillé comme correspondant pour la Süddeutsche Zeitung à Paris

Pascale Hugues (F), écrivaine et journaliste, travaille depuis 1995 pour l’hebdomadaire Le Point en Allemagne

 

Modération

Guy Kaiser, rédacteur en chef d’RTL Radio Lëtzebuerg

.

 

Johannes Willms: Le couple Merkozy a souvent été mis en avant pour illustrer le leadership franco-allemand. Alors que les décisions prises à l’échelle européenne sont souvent imputées aux institutions voire à l’Allemagne, elles sont, en réalité, principalement issues des Etats nationaux.

La France, héritière d’une tradition jacobine depuis la révolution, prétend être une grande puissance mais ne peut se passer du soutien des Etats-Unis. Contrairement à l’Allemagne, elle a commis l’erreur de parier sur l’industrie lourde dans l’après-guerre.

 

 

Pascale Hugues: le miracle économique allemand est souvent cité en exemple. L’Allemagne serait la force motrice de l’Europe.

La France est un pays statique: les réformes entreprises en Allemagne il y a 10 ans ont à peine été abordées en France. La comparaison entre A. Merkel et M. Thatcher n’est pas pertinente. C’est le social-démocrate Gerhard Schröder qui est à l’origine de ces réformes.

 

Revue de presse

26.04.2013 – Tageblatt

27.04.2013 – Luxemburger Wort

 

Organisé par l’Institut Pierre Werner avec le soutien du Centre Culturel de Rencontre Neumünster.

 

deutsch - contact - mentions légales