13.04.2010 à 09h15
Abbaye de Neumünster, salle A22, 28 rue Münster 2160 Luxembourg

La perception de l’autre dans les pays d’immigration en Europe

Dans le cadre de Regards partagés - L'Europe et ses migrants
La perception de l’autre dans les pays d’immigration en Europe

.

La perception de l’autre dans les pays d’immigration en Europe

.

Mardi, 13 avril 2010
09h15

.

Abbaye de Neumünster, salle A22

En français et allemand avec traduction simultanée | Entrée libre

.

.

Les discussions sur les migrants en Europe se poursuivront de manière plus approfondie lors de cette journée d’études qui croisera approches universitaires et méthodes de vulgarisation (pièce de théâtre, film, musée, exposition) pour comprendre quelles images de l’étranger se construisent dans nos sociétés européennes.
Interviendront entre autres Antoinette Reuter du Centre de Documentation sur les Migrations Humaines de Dudelange, l’historien Gérard Noiriel et Fabienne Lentz de l’Université du Luxembourg.

Michel Pauly, né en 1952 à Luxembourg, est professeur d’histoire transnationale luxembourgeoise à l’Université du Luxembourg depuis 2006. En 2002, il est nommé assistant-professeur au Centre Universitaire de Luxembourg qui deviendra l’Université du Luxembourg en 2003. Michel Pauly a fait des études d’histoire, de philologie romane et de sciences politiques entre autres au Centre Universitaire de Luxembourg et à l’Université de Tübingen. Au sujet de l’histoire des migrations, il a notamment publié « Proto-industrialisation et immigration au Luxembourg », in L’immigration au Luxembourg, et après?, éd. p. Serge Allegrezza, Mario Hirsch et Norbert von Kunitzki, Luxembourg 2007, p. 47-59. Par ailleurs, Michel Pauly contribue depuis 1972 au magazine luxembourgeois „Forum für Politik, Gesellschaft und Kultur“.

Sociolinguiste avec formation en France et en Allemagne, Claudia Hartmann-Hirsch a d’abord travaillé comme assistante de recherche à la Freie Universität de Berlin. Ensuite elle a été coordinatrice européenne dans le 2ème programme « Pauvreté » de la Commission Européenne et membre de l’observatoire des luttes contre l’exclusion sociale. Elle a réalisé plusieurs rapports et études sur les questions de l’emploi, de la formation professionnelle, des politiques de santé, etc. Depuis 2002, elle est chercheur/conseiller scientifique au CEPS/INSTEAD (Centre d’Etudes de Populations, de Pauvreté et de Politiques Socio-Economiques). Elle est spécialisée dans le domaine de la migration et de la sécurité sociale, des discriminations et du racisme ainsi que de la xénophobie. Parmi ses dernières publications « Les étrangers et le marché de l’emploi : politiques migratoires et immigrations », Cahiers PSELL, mai 2007.

Fabienne Lentz, née en 1978 à Esch/Alzette, est chercheur en formation doctorale au sein de l’unité de recherche « Identités. Politiques, Société, Espaces » (IPSE) à l’Université du Luxembourg. En 2007, elle a obtenu son diplôme de Master à l’Université du Luxemburg en Histoire européenne contemporaine sur le sujet « Bras de fer entre le Grand-Duché du Luxembourg et le Parlement européen sur le siège du Parlement, 1979-1984 ». Actuellement, elle conduit des recherches sur la construction européenne et les identités nationales face à l’européanisation ainsi que sur la symbolique des sièges des institutions européennes.

Piero Galloro, historien et sociologue né en 1964, est chercheur au Laboratoire Lorrain de Sciences Sociales à l’Université Paul Verlaine Metz. Au sein de l’unité « Identité, mémoire, migration », il conduit des recherches sur l’histoire et la mémoire de l’immigration en Lorraine et sur les représentations identitaires des générations issues de l’immigration. Depuis 2007, il a co-organisé trois colloques internationaux sur le thème de la migration qui se sont déroulés pendant plusieurs jours entre autres lieux à Metz, à Trèves et à Dudelange. Parmi ses récentes publications : De la discrimination dite « ethnique et raciale ». Discours, actes et politiques publiques entre incantations et humiliations, avec Ferry V. (dir.), L’Harmattan, coll. Forum IRTS-Lorraine, Paris, 2009 et « La “trace” des Italiens établis en Lorraine : de l’exclusion à la légitimation » in Boggiani (Jos) et alii, Traces de mémoire, mémoire des traces – Parcours et souvenirs de la présence italienne au Luxembourg et dans la Grande Région, Presses Universitaires du Luxembourg, 2007.

Gérard Noiriel, historien né en 1950 à Nancy, s’est spécialisé sur l’histoire de l’immigration en France. Directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) à Paris depuis 1994, il conduit des recherches sur la socio-histoire de l’État-nation et de l’immigration. De plus, il travaille sur les rapports entre les sciences sociales et les pratiques culturelles, notamment à partir de l’exemple du spectacle vivant. Paru en 1988 et considéré comme la toute première histoire générale de l’immigration en France, l’ouvrage Le Creuset français. Histoire de l’immigration, 19ème – 20ème siècles, Paris, Seuil, 1992 (1988) figure parmi ses publications les plus importantes. Et plus récemment : Histoire, théâtre et politique, Le Théâtre au service d’une cause, Agone, Contre-feux, 2009.

DEA en histoire moderne (Université de Lyon II), Antoinette Reuter est co-fondatrice du Centre de Documentation sur les Migrations Humaines (1993). Avec Jean-Philippe Ruiz (CLAE), elle a été Commissaire de l’exposition « Retour de Babel à Dudelange qui a eu lieu dans le cadre de « Luxembourg Grande Région, ville européenne de la culture » (2007).

Jan Werquet, né en 1972 à Trèves, a fait des études d’histoire de l’art, d’histoire et d’archéologie classique à Trèves et à Berlin. Après avoir soutenu sa thèse sur la politique de construction de Friedrich Wilhelms IV. en Rhénanie, il a effectué un séjour de recherche à l’Institut d’histoire de l’art à Munich. Actuellement, il est commaissaire d’exposition au Deutsches Historisches Museum Berlin où il a fait partie des organisateurs de l’exposition Fremde? Bilder von den ‹ Anderen › in Deutschland und Frankreich seit 1871 (du 16 octobre 2009 au 21 février 2010). Issue de la collaboration avec la Cité nationale de l’histoire de l’immigration à Paris, cette exposition y a été montrée en amont sous le titre A chacun ses étrangers? France-Allemagne de 1871 à aujourd’hui.

Rainer Ohliger, né en 1967, a fait des études supérieures d’histoire, de gestion d’entreprise et de démographie à aux universités de Fribourg et de Michigan.
Assistant de recherche à l’Humboldt-Universität de Berlin de 1995 à 2004 à la faculté de sciences sociales. Il a été directeur de programme et directeur associé européen auprès de l’ONG Humanity in Action de 2004 à 2007. Il est spécialiste de l’histoire des migrations et de leur dimension internationale, des relations interethniques et de la transformation en Europe centrale et Europe de l’Est. Cofondateur de Migration en Europe, il fait partie de son équipe dirigeante depuis 2001. Forum interdisciplinaire d’information et de recherche, ce réseau favorise l’échange entre des experts, des relais d’opinions, des étudiants, des élèves ainsi que des institutions actives dans différents domaines. L’accent est mis sur les questions de la migration (forcée), des droits de l’homme, des minorités et du développement.
Parmi les publications récentes figurent : European Encounters: Migrants, Migration and European Societies since 1945. Aldershot: Ashgate, 2003 (publiée avec Karen Schönwälder et Triadafilos Triadafilopoulos) et Cross Over Geschichte: Historisches Bewusstsein Jugendlicher in der Einwanderungsgesellschaft. Hamburg: édition Körber, 2009 (avec Viola Georgi).

.

Organisé par l’IPW en collaboration avec le Centre de Documentation sur les Migrations Humaines et avec le soutien du CCRN

.

deutsch - contact - mentions légales