09.09.2011 à 17.30

Auditorium du Cité (3, rue Genistre, Luxembourg-Ville)

Une société voyeuriste ?

Organisé par l'IPW et la Galerie Clairefontaine avec le soutien du Cercle Cité

Une société voyeuriste ?

Les caméras de surveillance, Google Street View, les appareils photos des téléphones portables, mais également les paparazzis n’ont de cesse de capturer des images d’individus sans que ceux-ci n’aient jamais donné leur autorisation. Certaines de ces images sont relayées sur Facebook, Twitter, YouTube et/ou dans des émissions de téléréalité e.a.

Cela soulève des questions sur les droits de l’individu, la sécurité, mais aussi sur notre société : quel impact cela a-t-il sur notre société d’être surveillé ou de voir son intimité volée ? Sommes-nous des voyeurs et des exhibitionnistes? Et comment les artistes s’inspirent-ils de cet aspect de la société ?

L’omniprésence des caméras est traditionnellement associée à un contrôle policier voire à un État totalitaire comme c’est le cas dans « 1984 » de George Orwell. Mais dans un monde comme le nôtre, où le pouvoir se trouve de plus en plus fréquemment dans les mains de sociétés privées, où se situe la pertinence d’un tel contrôle ? Après tout, Google ou Facebook ne sont pas des États, pas plus que ne le sont les journaux publiant des photos des paparazzi.

Glissons-nous vers une « dictature d’entreprise » où les multinationales privées remplacent Big Brother ? Ou cette évolution va-t-elle nous conduire à une citoyenneté plus active où n’importe qui peut jouer un rôle dans la diffusion de l’information?

  

Durant cette table ronde, animée par Christophe Langenbrink, rédacteur au Luxemburger Wort, toutes ces questions ainsi que leurs implications ont été discutées entre experts en médias (e.a. Markus Hartmann, Andrea Holzherr et Duncan Roberts), sociologues (dont Kurt Imhof et Nils Zurawski) et étudiants venant de différents États membres de l’Union européenne.

Intervenants:

Markus Hartmann, international publishing director, Editions Hatje Cantz.

Andréa Holzherr vit et travaille à Paris. Elle fait des études d’histoire de l’art et de management culturel à l’Ecole du Louvre et à la Sorbonne à Paris. Entre 1996 et 2001 elle occupe le poste de curatrice à la Maison Européenne de la Photographie. Elle est désormais curatrice indépendante et occupe depuis 2003 la fonction de directrice artistique au sein de la coopérative Magnum Photos. Lors des Photomeetings 2011, elle dirige l’atelier « Paparazzi ».

Né en 1956, Kurt Imhof est un sociologue et un chercheur publicitaire à l’Université de Zurich. Il y dirige le département de recherche “Public et société”. De 1981 à 1986, il étudie l’histoire, la sociologie et la philosophie à l’Université de Zurich. Il soutient sa thèse “Discontinuité de la modernité” d’histoire en février 1989. En 1995, il passe son habilitation en sociologie qui porte le titre “Les événements dans les médias comme indicateurs du changement social”. La sociologie du public et des médias, la théorie de la société, la sociologie du changement social et des minorités font partie de ses domaines de recherche. En 2008, il publie entre autres dans le Neue Zürcher Zeitung l’article intitulé “Lorsque la sphère privée disparut. La mise en danger du public par des médias surpuissants”.

Christophe Langenbrink est né en 1969 à Sélestat en Alsace. Il grandi à Karlsruhe où il a fait toute sa scolarité. Il possède la double nationalité : française et allemande. Après des études de sciences politiques, de communication interculturelle et de romanistique à Sarrebruck et au Québec, il occupe jusqu’en 2004 le poste de Secrétaire général d’une ONG, la Fédération internationale de la Maison de l’Europe (FIME). En parallèle à son activité professionnelle, il décroche un MBA à l’Institut européen de l’Université de la Sarre. Actuellement il officie au Luxemburger Wort en tant que rédacteur et journaliste, spécialiste de la politique internationale et de la Grande Région.

Duncan Roberts est journaliste au City Magazine.

Nils Zurawski est né en 1968. Etudes de sociologie, d’ethnologie et de géographie à l’université de Münster, diplômé en 1994 (Magister Artium) sur le thème de l’ethnicité et la migration, thèse en 1999 (Dr. Phil.) sur l’ethnicité virtuelle, l’identité, la culture et Internet. Par la suite, plusieurs projets de recherche en Allemagne et à l’étranger (vidéosurveillance, données de consommateurs, recherches en sécurité, cognitive mapping et surveillance). 2000-2001 : recherches scientifiques de terrain en Irlande du Nord. A partir de 2001, travail pour la rédaction en ligne de la chaîne allemande NDR, e.a. pour les émissions spéciales dans le cadre des 20 ans de la chute du Mur de Berlin en 2009 ; articles sur des anciens prisonniers de la STASI, les services de police de la ex-RDA.

De 2010 à 2012 professeur remplaçant à la faculté des sciences sociales à l’Université de Hambourg, section contrôle social et criminologie. Intérêts de recherche : surveillance & contrôle, consommation, identité, espace urbain, anthropologie de la surveillance, violence, paix & conflits.

Plus d’informations

Intervention de Nils Zurawski

Programme

Compte rendu

Wort du 12.9.11

 


 

deutsch - contact - mentions légales