26.02.2019

Tahar Ben Jelloun

Tahar Ben Jelloun

 

Tahar Ben Jelloun, né en 1944 à Fès, est un écrivain et poète marocain de langue française.

Après avoir fréquenté une école primaire bilingue arabo-francophone, il étudie au lycée français de Tanger jusqu’à l’âge de dix-huit ans, puis fait des études de philosophie à l’Université Mohammed V de Rabat, où il écrit ses premiers poèmes, recueillis dans « Hommes sous linceul de silence » (1971). En 1965, beaucoup d’étudiants manifestent dans les grandes villes du Maroc, mais les autorités réprouvent et le jeune homme est accusé d’avoir organisé les émeutes. Il est envoyé avec d’autres camarades en camp disciplinaire de l’armée en 1966 et n’est libéré qu’en janvier 1968. Il reprend ses études et enseigne ensuite la philosophie au Maroc. Mais, en 1971, à la suite de l’arabisation de l’enseignement de la philosophie, il doit partir pour la France, n’étant pas formé pour la pédagogie arabe. Il s’installe à Paris pour poursuivre ses études de psychologie.

A partir de 1972, Tahar Ben Jelloun écrit de nombreux articles pour le quotidien Le Monde. En 1975, il obtient un doctorat de psychiatrie sociale. Son écriture profitera d’ailleurs de son expérience de psychothérapeute (« La Réclusion solitaire », 1976). En 1985, il publie le roman « L’Enfant de sable » qui le rend célèbre. Il obtient le prix Goncourt en 1987 pour « La Nuit sacrée », une suite à « l’Enfant de sable ».

Tahar Ben Jelloun vit actuellement à Tanger avec sa femme et ses enfants, pour qui il a écrit plusieurs ouvrages pédagogiques (« Le Racisme expliqué à ma fille », 1998). Il est aujourd’hui régulièrement sollicité pour des interventions dans des écoles et universités marocaines, françaises et européennes.

deutsch - contact - mentions légales