19.11.2011 à 18.30
CarréRotondes (1, rue de l'Aciérie, Luxembourg-Hollerich)

Petits crimes pour une grande faim : lectures, dîner et musiques de films

Organisé par l'IPW en collaboration avec le CarréRotondes
Petits crimes pour une grande faim : lectures, dîner et musiques de films

 

Petits crimes pour une grande faim

Lectures et dîner avec musiques de films

organisées par l’IPW et le CarréRotondes

19 novembre 2011

 

Cycle « Petits crimes dans la Grande Région »

consacré au roman policier dans la Grande Région.

 

Wolfgang Brenner (D) Armel Job (B), Tom Hillenbrand (D), Tullio Forgiarini (L)

et le ministre luxembourgeois Marco Schank

ont lu en français, en allemand ou en luxembourgeois des extraits de leurs romans

policiers dont l’action se déroule dans la Grande Région (Luxembourg, Lorraine, Sarre et Wallonie).

 

Tullio Forgiarini,  « inventeur » du roman policier luxembourgeois en français

Tullio Forgiarini  a lu des extraits de    et de son dernier roman Amok, le premier qu’il ait écrit en luxembourgeois. Les intrigues des romans policiers de Tullio Forgiarini se passent dans les interstices des dysfonctionnements de la société. Il se rapproche de la tradition du roman policier français. Il est  né au Luxembourg où il est professeur d’histoire.

Tullio Forgiarini lit des extraits de La énième mort d’Ernesto Guevara de la Serna, dit le Che, (2007), Ed.Op der Lay (en français), et Amok (2011), Ed. Guy Binsfeld (enluxembourgeois).

 

Marco Schank : « Les femmes sont les meilleurs assassins ».

Le Luxembourgeois Marco Schank est ministre du logement et ministre délégué au développement durable et aux infrastructures du Luxembourg. Depuis 1996, il écrit des romans policiers historiques qui traitent des moments significatifs de l’histoire luxembourgeoise. Ses romans abordent des sujets sociopolitiques comme le trafic des femmes, l’extrémisme de droite ou les révoltes d’étudiants. Fort de son succès dans son propre pays, il a stimulé l’intérêt international pour le roman policier luxembourgeois. Il juge important d’intégrer de la couleur locale dans ses romans pour que le lecteur et l’auteur se retrouvent dans les histoires. Pour lui, les femmes sont les meilleurs assassins ; c’est pourquoi il en fait des coupables dans la plupart de ses romans. Très méticuleuses dans leurs crimes, ce n’est pas pour rien qu’elles sont, sans doute, les meilleurs auteurs de romans policiers.

Marco Schank lit des extraits de son recueil de nouvelles Todesengel – 12 short stories (2012), Ed. Op der Lay (en allemand).

 

Wofgang Brenner : un écrivain des contrastes.

Wolfgang Brenner, auteur et journaliste allemand, vit à Berlin et à Hunsruck. Depuis 1993, il écrit des romans sur la Grande Région. L’action de deux de ses romans, avec le commissaire Bollinger, se déroule à la frontière franco-allemande. La Sarre, sa région d’origine – influencée par la France et l’Allemagne – a été longtemps considérée comme un endroit bizarre. L’enthousiasme par rapport à l’interculturalité est, selon Brenner, une idée nouvelle, encore inconnue dans les années de son enfance. Le contraste franco-allemand n’est pourtant pas le seul auquel Brenner s’intéresse. Il montre aussi l’opposition entre la ville et la province. Son héros Bollinger, en provenance d’une ville de l’ancienne RFA, fait preuve dans ses rapports avec les Allemands de la province d’une typique arrogance de citadin.

Wolfgang Brenner lit des extraits du roman Bollinger und die Friseuse (2007), Ed. DTV (en allemand)

 

Armel Job : La Belgique vaut bien un roman policier !

Armel Job, auteur francophone originaire de Belgique, écrit aujourd’hui principalement des romans. Il préfère les romans policiers régionaux car il aime écrire sur des régions qu’il connaît.Il regrette que la plupart des auteurs belges situent leurs histoires en France comme s’ils ne trouvaient pas en Belgique de décor adéquat. Armel Job est par contre convaincu que chaque région et ses habitants méritent d’être le sujet d’une histoire. Dans son roman Tu ne jugeras point, il reprend un fait divers français qu’il délocalise en Belgique. Touché par les articles sur une femme dont le bébé avait disparu pendant qu’elle faisait ses courses, il a voulu transmettre l’émotion qui l’a saisi. C’est pour Armel Job la tâche principale d’un bon auteur. Même si, en réalité on n’a jamais trouvé une explication pour la disparition de l’enfant, Armel Job a inventé une fin à son histoire qui  devrait inciter le lecteur à une réflexion plus profonde.

Armel Job lit un extrait de son livre Tu ne jugeras point (2009), Ed. Robert Laffont (en français).

 

Tom Hillenbrand : écrivain d’un roman policier culinaire

Tom Hillenbrand vient de Hambourg et travaille en Allemagne en tant qu’auteur et journaliste indépendant. Avec son roman Teufelsfrucht, il a écrit un roman policier culinaire qui se déroule au Luxembourg. Son livre y est devenu un bestseller. Hillenbrand lui-même se dit un cuisinier de loisirs et un « foody », c’est-à-dire quelqu’un qui connaît très bien la nourriture et sa préparation.

Il a été séduit par la ville de Luxembourg lors d’un stage qu’il y a effectué. S’il en apprécie la typographie, il en préfère les qualités gastronomiques. Pour lui, le Luxembourg est un décor parfait pour mettre en scène un crime. Il se rend compte que les Allemands connaissent mal ce pays limitrophe. Il a donc souhaité le leur faire découvrir.

Tom Hillenbrand lit des extraits de son roman Teufelsfrucht (2011), Ed. Kiepenheuer & Witsch (en allemand).

 

L’Essentiel du 18.11.11

City Magazine du 1.12.11

 

deutsch - contact - mentions légales