10.02.2009

Main contributions of Turkey’s accession to the EU in a challenging global environment

Main contributions of Turkey’s accession to the EU in a challenging global environment

Main contributions of Turkey’s accession to the EU in a challenging global environment

Dialogue entre Ali Babacan et Jean Asselborn

Mardi 10 février 2009
 17h00
Commission Européenne (Bâtiment Jean Monnet, salle M6), Luxembourg-Kirchberg
En anglais

 

La question de la candidature turque à l’Union européenne est en discussion depuis bientôt 40 ans. Au fil du temps, la question est devenue de plus en plus controversée de part et d’autre. Ceci malgré le fait qu’en 2005 le statut de pays candidat a été accordé à la Turquie et qu’au cours de la même année les négociations en vue de l’adhésion ont démarré. Les choses avancent lentement et les négociations techniques se heurtent régulièrement à des obstacles politiques, dont la question de Chypre. On assiste à un quiproquo intellectuel sur arrière-fond d’une hostilité plus ou moins ouverte de l’opinion publique dans la plupart des pays de l’UE.

Parmi les arguments qui plaident pour une adhésion de la Turquie figure en toute première place celui de l’importance géostratégique de la Turquie, à cheval entre l’Europe et l’Asie. La diplomatie turque exerce une influence considérable dans une vaste zone qui s’étend des Balkans jusqu’aux confins de la Chine, zone au sein de laquelle la Turquie dispose de liens et de contacts privilégiés de longue date. À cela s’ajoute le rôle pivotal de la Turquie dans la sécurisation de l’approvisionnement énergétique de l’Europe.
Tous ces facteurs font que la Turquie est d’ores et déjà un partenaire incontournable pour l’UE et singulièrement pour sa quête difficile d’une approche commune en matière de politique étrangère et de sécurité au sens large de l’expression. De ce point de vue, une adhésion de la Turquie pourrait se révéler être un atout réel pour l’UE, que ce soit dans le Caucase, au Proche et au Moyen-Orient ou en Asie Centrale.

Deux orfèvres en la matière, les ministres Jean Asselborn, Vice-Premier ministre et Ministre luxembourgeois des Affaires étrangères depuis 2004, et Ali Babacan, Ministre turc des Affaires étrangères depuis 2007, discuteront en anglais et se prêteront aux questions du public sous la modération de Mario Hirsch, directeur de l’Institut Pierre Werner.

Vous trouverez sur le site europaforum.lu le compte rendu de la conférence Europaforum

 

Compte rendu

Revue de presse :

Tageblatt – 12.02.2009

Wort – 12.02.2009

European Court of Auditors Journal – 03.2009

 

Conférence coorganisée par l’Ambassade de Turquie au Luxembourg et l’Institut Pierre Werner avec le soutien de la Représentation de la Commission européenne au Luxembourg

deutsch - contact - mentions légales