18.03.2010 à 18h00
Galerie Clairefontaine (Espace 2, 31, rue du St-Esprit, Luxembourg-Ville)

L’IPW rencontre Michael Najjar

L’IPW rencontre Michael Najjar

.

L’IPW rencontre Michael Najjar

.

jeudi, 18.03.2010
18h00

.

Galerie Clairefontaine (Espace 2, 31, rue du St-Esprit, Luxembourg-Ville) 

En allemand

.

.

.

La discussion, modérée par Diane Krüger, directrice adjointe de l’IPW, a lieu dans le cadre du vernissage « High altitude ».

Michael Najjar, né en 1966 à Landau en Allemagne, pratique ce qu’il nomme lui-même la
« photographie hybride ». Diplômé en photographie et en nouveaux médias de la Bildo academy de Berlin, il peut être considéré comme un pionnier dans le domaine de la manipulation digitale des images photographiques, dans l’exploration des relations entre photographie, vidéo et ordinateurs. Se servant des ressources informatiques pour transformer son matériel photographique de base, Michael Najjar propose une esthétique de l’image remodelée par les nouvelles technologies. Cette démarche est l’occasion pour l’artiste de réfléchir à la notion même de photographie. La manipulation informatique des images est également mise au service d’un questionnement sur le devenir de l’être humain et les transformations de la société à l’ère informatique. Michael Najjar s’intéresse particulièrement aux changements induits pas les technologies sur l’être humain, ses rapports avec les autres et son milieu de vie.
Sa série « High altitude » illustre la disparition progressive dans nos sociétés de la matérialité au profit de structures constituées d’informations virtuelles et de codes informatisés où les interactions sont débarrassées de toute réalité physique.
La base photographique de ce travail a été produite lors d’une expédition de trois semaines dédiée à l’ascension du mont Aconcagua en Argentine, point culminant du continent américain avec ses 6962 mètres d’altitude. L’artiste opère un rapprochement entre les sommets rocheux et les pics des graphiques représentant l’évolution des indices boursiers. A la lumière du contexte économique actuel, le travail de Michael Najjar invite le spectateur à mesurer les effets de l’amoncellement illimité de valeurs immatérielles qui nécessiteront peut-être de se réincarner à l’avenir dans le monde réel…

.

Organisé par l’Institut Pierre Werner et la Galerie Clairefontaine.

.

 

deutsch - contact - mentions légales