02.12.2020 à 19h00
Abbaye de Neumünster, 28, rue Münster, Luxembourg-Grund

Hölderlin en France – Entretien et lecture

Hölderlin en France – Entretien et lecture

« Aux jours de fêtes / vont les dames brunes là-bas / sur des sols de soie » (Friedrich Hölderlin)

Lecture: André Jung

Entretien: Dr. Daniela Danz et Dr. Gerald Wildgruber

Mercredi 2 décembre 2020
19h00

Abbaye de Neumünster

En allemand

Entrée libre

Prière de réserver par mail: info@ipw.lu ou par téléphone: +352 49 04 43-1

Le port du masque est obligatoire pendant toute la durée de l’événement.

 

Le voyage de Hölderlin à travers la France post-révolutionnaire constitue une césure dans sa vie et en même temps le début de sa période créative la plus éclatante, celle qui vit naître ses plus grands textes, de 1802 à 1806. Avant même le voyage sur la côte atlantique et à Bordeaux, Hölderlin, à l’instar de tous les intellectuels allemands de l’époque, accorde à la France un rôle politique et philosophique d’importance (la Révolution française, Jean-Jacques Rousseau, les matérialistes et naturalistes français). Des pans de ce voyage à Bordeaux demeurent toutefois inexpliqués comme sa fin précipitée, peut-être liée à la mort imminente de sa bien aimée en Allemagne.

A l’occasion du 250ème anniversaire de la naissance de Friedrich Hölderlin, une soirée est consacrée à retracer l’expérience française du grand poète allemand. Seront proposées une lecture de poèmes, de textes et de lettres par le célèbre comédien luxembourgeois André Jung ainsi qu’une conversation entre la Dr. Daniela Danz, poétesse et écrivaine, et le Dr. Gerald Wildgruber, spécialiste en littérature (TU Berlin).

Ce qui est décisif, c’est qu’en France, Hölderlin s’approche de l’expérience grecque du divin dont la dangereuse intensité n’est désormais plus tempérée par la tradition « écrite », mais actualisée dans une présence physique. La tâche qui en résulte pour la poésie et l’art, à savoir d’affronter ce danger, déterminera toute l’œuvre ultérieure de Hölderlin.

Le temps d’un instant, une étrange synthèse saisit l’esprit de Hölderlin: la conjonction entre les débuts grecs de la science et de l’art en Occident (Hölderlin, bien avant Nietzsche en comprend la dimension dionysiaque), le passé immédiat de la France révolutionnaire, porteuse d’un grand espoir et aussi de la violence de la Terreur et, enfin, la contemporanéité de la littérature allemande de l’époque dont Hölderlin allait au cours du 20e siècle devenir la figure la plus moderne, en vertu précisément de cette synthèse inédite.

 

Organisé par l’Institut Pierre Werner

Avec le soutien de neimënster

deutsch - contact - mentions légales