31.03.2010 à 18h30
Abbaye de Neumünster, Salle Krieps, 28 rue Neumünster 2160 Luxembourg

Head-On

Regards partagés - L'Europe et ses migrants : Cycle de films 2/5
Head-On

.

Head-On

.

Mercredi, 31 mars 2010
18h30
.

Abbaye de Neumünster, Salle Krieps

Entrée libre

.

.

Just get married
Hussam Chadat, D/SY, 2003, vostf, 22’
Ramzi, étudiant d’origine syrienne vivant en Allemagne, est confronté à l’expiration de son permis de séjour. Pour pouvoir rester, il lui faut épouser une femme allemande.

Head-On 
Fatih Akin, D/T, 2004, vostf, 116’
Cahit, en perte de repères, noie son désespoir dans l’alcool. Un jour, il tente de se suicider en précipitant sa voiture contre un mur de béton. Mais il rate son coup et se retrouve à l’hôpital. C’est là qu’il rencontre Sibel, une jeune femme d’origine turque elle aussi, qui vient également de commettre une tentative de suicide. Elle le convainc de l’épouser afin de pouvoir enfin mener sa vie comme elle l’entend sans la pression de sa famille. Ils partagent alors l’appartement de Cahit, mais les choses s’arrêtent là. Sibel profite au maximum de sa liberté fraîchement acquise, tandis que Cahit s’éprend peu à peu de la jeune fille. Un jour, sous l’effet de la jalousie, il disjoncte et frappe à mort un ancien amant de Sibel. Bouleversée, la jeune femme découvre alors combien elle est attachée à son mari. Pendant que Cahit purge sa peine derrière les barreaux, Sibel part pour Istanbul, tout en lui jurant de l’attendre. À sa sortie de prison, Cahit se souvient de la promesse de Sibel et part en Turquie pour revoir celle qu’il aime.
« Head-On parle d’amour et d’amitié, mais aussi du choc brutal entre des univers extrêmes. Sauf qu’ici, il ne s’agit pas du choc des cultures entre nationalités différentes, mais entre deux jeunes déracinés de Hambourg issus de l’immigration turque de seconde et de troisième génération. (…) Akin a eu la main heureuse en confiant le principal rôle féminin à une jeune novice de 22 ans, Sibel Kekilli, découverte par son agence de casting dans une galerie commerciale de Cologne. Car le film est dédié aussi au sort des jeunes filles turques vivant en Allemagne, déchirées souvent entre l’image très traditionaliste de la femme que leur renvoie leur famille et une grande soif de liberté individuelle. Le dilemme de cette jeune fille est abordé sous trois angles différents : allemand, turco-allemand et turc. » (Martin Rosefeldt, arte.tv)
Ours d’or au Festival de Berlin 2004
Introduction par Prof. Dr. Dieter Heimböckel, Université du Luxembourg
.

Organisé par l’IPW en collaboration avec le CCRN

deutsch - contact - mentions légales