24.11.2010

FUCK YOU, Eu.ro.Pa!

FUCK YOU, Eu.ro.Pa!

FUCK YOU, Eu.ro.Pa!

Discussion

Mercredi 24 novembre 2010

21h

Théâtre National du Luxembourg, Ateliers

Entrée libre

En français, allemand et anglais avec interprétation simultanée anglais-français

La pièce de théâtre « FUCK YOU, Eu.ro.Pa ! », qui a été présentée pour la première fois par la Roumanie à la biennale de Venise (2005), a déclenché une controverse politique en Roumanie et en Moldavie à cause de sa position critique envers l’Europe et a engendré une longue discussion sur la liberté de l’art.

A l’issue de la représentation de la pièce au TNL en en présence de l’auteure moldave Nicoleta Esinencu aura lieu une discussion sur la réalité postcommuniste en Europe orientale, l’adhésion à l’UE et le rôle des artistes et de la femme dans la société.

Aux côtés de l’auteur, Nicoleta Esinencu (Moldavie), participeront au débat Johanna Niedermüller, metteur en scène (Allemagne), Snezhina Patrova, actrice (Bulgarie) et l’Ambassadeur de Moldavie en Belgique, au Luxembourg et aux Pays-Bas, S.E. Monsieur Dr. Mihai Gribincea.

 

Revue de presse
26.11.2014 – Tageblatt

 

Compte-rendu

A l’issue de la représentation de la pièce de théâtre FUCK YOU, Eu.ro.Pa ! de l’auteure moldave Nicoleta Esinencu, l’Institut Pierre Werner a organisé une table ronde aux Ateliers du TNL. La réalité postsocialiste en Moldavie et les espoirs et déceptions liés à l’UE ont été deux des tes thèmes majeurs abordés lors de cette table ronde animée par Mario Hirsch, en présence de l’auteure ainsi que de la régisseuse Johanna Niedermüller, de la comédienne Snezhina Petrova, du metteur en scène Bernhard M. Eusterschulte et de Son Excellence Mihai Gribincea, ambassadeur de la République de Moldavie en Belgique, au Luxembourg et aux Pays-Bas. Ces thèmes avaient été au cœur de la pièce FUCK YOU, Eu.ro.Pa !.

L’ambassadeur s’est accordé à dire que la crise de conscience et le manque de repères de la jeune Moldave dans la pièce sont représentatifs de la situation d’une grande partie de la population. En raison de la forte influence socialiste dans le passé et de la nouvelle indépendance acquise en 1991, la République de Moldavie se trouve en effet encore et toujours en construction et est loin de représenter une vraie nation. Cette population multiethnique, qui comprend surtout des Moldaves d’origine roumaine, des Ukrainiens et des Russes, se trouve à la croisée de cultures et d’opinions divergentes qui déclenchent toujours plus de conflits et influencent négativement la quête d’identité. De tous ces facteurs résulte un manque de repères pour les Moldaves. En ce qui concerne l’Union Européenne, M. Gribincea souligne que la grande majorité d’entre eux seraient favorables à une entrée dans l’UE et en auraient une image fortement positive s’ils en connaissaient mieux les valeurs et la culture.

Au contraire, l’auteure Nicoleta Esinencu a affirmé que beaucoup de ses concitoyens n’ont aucune connaissance de ce qu’est l’UE en réalité et l’associent seulement à la prospérité et à la sérénité. Si elle fait l’éloge de la coexistence évidente de la culture et de la langue, comme au Luxembourg, elle ne voit pas l’entrée dans l’UE comme une solution aux problèmes de son pays. Celui-ci devrait tout d’abord trouver sa propre voie et résoudre en interne ses problèmes actuels.

La comédienne bulgare Snezhina Petrova a expliqué que ce problème identitaire est surtout présent chez les jeunes. Le titre FUCK YOU, Eu.ro.Pa ! exprime très bien ce manque de repères : la femme dans la pièce de théâtre se sent apatride en Moldavie, son pays d’origine – Comment pourrait-elle alors se sentir membre de la trop grande et lointaine Europe ?

Johanna Niedermüller et Bernhard M. Eusterschulte, qui ont conçu la pièce, se sont ensuite exprimés sur leur motivation à produire FUCK YOU Eu.ro.Pa ! Dans le cadre de leur série Her mit dem schönen Leben, ils cherchaient une pièce qui aborderait la question de ce qu’est une vie agréable et réussie et de ce que les gens sont prêt à faire pour l’obtenir. Le projet d’Esinencu a su transmettre cela de manière très intéressante.

 

Organisé par l’IPW en collaboration avec le Théâtre Nationale du Luxembourg

deutsch - contact - mentions légales