08.04.2013 à 18h30
Abbaye de Neumünster, Salle E. Dune, 28 rue Münster, Luxembourg - Grund

Yoko Tawada – Lecture et entretien

Organisé par l'Institut Pierre Werner et l'Université du Luxembourg avec le soutien du Centre Culturel de Rencontre Neumünster
Yoko Tawada – Lecture et entretien

.

Yoko Tawada

.Lecture

et entretien avec Bernard Banoun

lundi 8 avril 2013
18h30 

Depuis plus de 25 ans, Yoko Tawada écrit en allemand et en japonais des poèmes, des pièces de théâtre, des romans et des essais.
Ses textes jouent des contrastes et des tensions entre les langues, les cultures et les modes de vie, orientaux et occidentaux, japonais et allemand.
Loin de réchauffer le plat trop servi des aventures d’une Japonaise en Europe (ou réciproquement), Yoko Tawada entraine ses lecteurs à la rencontre des mots, du langage et des cultures.
Elle invente une forme littéraire originale, métissée entre l’Orient et l’Occident, où la matière du mot, soudainement active, interroge l’idée.
A nous de nous laisser séduire en oubliant les freins de la raison.

Avec une introduction par Dr. Till Dembeck de l’Université du Luxembourg, Yoko Tawada a lu ses textes en allemand et les a ponctués de quelques citations en japonais. Bernard Banoun, son traducteur les a lu en français.

Après la lecture, Bernard Banoun, professeur de littérature allemande à la Sorbonne, s’est entretenu avec Yoko Tawada sur son oeuvre.

Elle visitait, l’après-midi du 8 avril, le département de germanistique de l’Université du Luxembourg. Elle y a lu des extraits de ses livres et essais en allemand et en japonais, puis elle s’est entretenue avec des étudiants en germanistique.

Sélections audio de la lecture

Extrait 1 : Accent

 

plus

 

Radio 100,7 – Interview avec Yoko Tawada dans l’émission Rendez-vous man Buch – 13.04.2013*

annonce en luxembourgeois, interview en allemand

 

Revue de presse

15.09.2005 – L’Humanité

« De l’infime détail vestimentaire aux profonds bouleversements socio-politiques, l’écrivain vous embarque dans un voyage aux mille saveurs où des gens de cultures différentes cherchent à « faire langue ». »

10.11.2005 – LePoint.fr

« La Japonaise de Hambourg visite Bordeaux et la langue française »  Frédérique Fanchette, Le Point

08.10.2009 – Libération

19.10.2012 – The New Yorker

« My discovery of the year is the poetry and fiction of the Japanese German writer Yoko Tawada. The great subject – of her poems, short stories, novels as well as her critical writings – is the nature of self-representation in a language so patently unlike one’s own. » (Times Literary Supplement, London, 12 février 2005)

« Tawada’s stories agitate the mind like songs half remembered or treasure boxes whose keys are locked within. » (New York Times)

.

Organisé par l’Institut Pierre Werner et l’Université du Luxembourg avec le soutien du Centre Culturel de Rencontre Abbaye de Neumünster

.

deutsch - contact - mentions légales