24.04.2013

Josef Winkler

Winkler

 

Josef Winkler est un écrivain autrichien. Il est né le 3 mars 1953 à Kamering, un hameau des Alpes de Carinthie, au sud de l’Autriche. Après l’école primaire, il va, de 1968 à 1971, à l’école de commerce à Villach qu’il n’arrive pas à finir parce qu’il passe beaucoup plus de temps à lire qu’à réviser. Il passera l’école supérieure de commerce à Klagenfurt avec la même assiduité.

Il travaille ensuite dans l’administration d’une laiterie, dans une maison d’édition qui publie des livres de Karl May (l’auteur allemand de romans de western) et, de 1973 à 1982, à l’école supérieure de l’éducation à Klagenfurt. Depuis, il y vit comme écrivain indépendant.

Kamering, le village, où Josef Winkler a grandi dans une famille de paysans, reste le décor principal de la plupart de ses livres. Le milieu rural de la province autrichienne, le catholicisme et ses rites, la mort et l’homosexualité (l’auteur décrit le suicide de deux adolescents de son village comme l’élément déclencheur de son écriture), jouent un rôle important dans ses textes. Josef Winkler décrit la difficulté du marginal dans un milieu patriarcal, marqué par la religion catholique. Ses textes reflètent ses expériences personnelles, mais aussi ses rêves et ses jeux d’identités.

En 1994, il est écrivain en résidence à Bergen-Enkheim, en 1995 à Francfort et de juin à octobre 2006 il est écrivain en résidence dans le projet germano-indien « Akshar », qui est soutenu par le Goethe-Institut.

De nombreux voyages en Inde et des séjours en Italie, notamment à Rome, nourrissent son œuvre. Ils lui inspirent plusieurs romans, dont Cimetière des oranges amères (éd. Verdier, 1998) et Sur la rive du Gange (éd. Verdier, 2004).

 

 

deutsch - contact - mentions légales