25.01.2018 à 18h00
MUDAM, 3, Park Dräi Eechelen, Luxembourg-Kirchberg

Nuit des idées 2018

Nuit des idées 2018

Nuit des idées 2018

L’imagination au pouvoir ?

Conférence inaugurale, tables rondes & performances

Jeudi 25 janvier 2018
18h00-00h00

Mudam

En français, allemand, luxembourgeois et anglais

Entrée libre

Programme détaillé : www.mudam.lu

 

Quelle place donner à l’imagination pour penser la ville, l’écologie, l’économie, le travail de demain ? Quel est son rôle dans des domaines tels que la science, la politique, l’éducation, les médias ? Les images et les mots ont-ils le pouvoir d’agir dans le monde ? Peut-on, individuellement et collectivement, « imaginer » nos corps, nos identités, nos sociétés ?

L’IPW, l’Institut français du Luxembourg et le Mudam vous invitent, le 25 janvier 2018 de 18h00 à 00h00, à La Nuit des idées, un événement qui se déploie désormais dans une centaine de villes sur les cinq continents. Pensée sur le modèle de l’agora et impliquant un nombre important de personnes engagées au Luxembourg et dans la Grande Région, cette soirée sera dédiée au thème transversal de « L’Imagination au pouvoir ? ».

#LaNuitDesIdeesLuxembourg  #InstitutPierreWerner

Déroulement :

19h00
Mot de bienvenue de Suzanne Cotter

Directrice du Mudam

Conférence inaugurale
Imaginer un nous pour demain
Par Francis Wolff

Philosophe, professeur émérite de philosophie à l’École normale supérieure, Paris

Introduction par Valérie Deshoulières (Directrice du Centre culturel franco-allemand / Institut français de Saarbrücken)

20h00, 21h00, 22h00
Tables rondes ouvertes à tous
3 séquences de 10 tables rondes participatives de 45 minutes avec de nombreux invités, dans tout le musée, à partir de 20h00. Inscription sur place.
Avec, entres autres : Serge Allegrezza, Jean-Paul Bertemes, Patrice Caire, Sylvia Camarda, Luc Caregari, France Clarinval, Céline Coubray, Catherine Decker, Mady Delvaux, Valérie Deshoulières, Edmond Donnersbach, Armand Erchadi, Franz Fayot, Hans Fellner, Jean-Michel Gaudron, Jeanne Glesener, Abdu Gnaba, Marco Godinho, Charles Goerens, Sébastien Gury, Carlo Hansen, Max Hilbert, Jean-Paul Hoffmann, Alexis Juncosa, Francis Kochert, Mike Koedinger, Christophe Langenbrink, Claude Lenners, Florence Lhote, Christopher Marc Lilyblad, Karolina Markiewicz, Caroline Mart, René Mathieu, Jeannot Medinger, Sarah Mellouet, Roland Mönig, Christian Mosar, Christine Muller, Eric Oswald, Claudia Passeri, Magali Paulus, Emmanuel Petit, Sandrine Pingeon, Pascal Piron, Bianca Rita Pistillo, Viviane Reding, Evelyne Régniez, Tom Retter , Marinella Rinaldis, Gilles Rod, Nathalie Roelens, Donato Rotunno, Michel-Edouard Ruben, Ingbert Schilz, Gaston Ternes, Sébastian Thiltges, François Thiry, Guillaume Trap, Claude Turmes, Julia Maria Zimmermann…

19h00-22h30
Henry J. and Erna D. Leir Pavilion
Workshop réalité virtuelle
PAREIDOLIA ageometrical disorder

Par REVV – Réminiscences Émotives de Vécus Virtuels
Laura Mannelli et Frederick Thompson

21h00-23h00
Mudam Café
Silent disco

Avec DJ Steffou et DJ Ralitt

23h00
Mudam Café
Concert Piano Boom Boom 

Avec Mezerg

Ouverture exceptionnelle des expositions jusqu’à 22h00.
Restauration possible au Mudam Café et foodtrucks.

Partenaires médias :

Radio 100,7 Le Quotidien Tageblatt Le Jeudi

Conférence inaugurale organisée avec le soutien de :
Centre culturel franco-allemand / Institut français de Saarbrücken

Francis Wolff est professeur émérite au département de philosophie de l’Ecole normale supérieure (rue d’Ulm), il a enseigné  dans diverses universités françaises (Reims, Aix-en-Provence, Nanterre) ou étrangères (notamment université de São Paulo, Brésil). Il partage ses travaux entre histoire de la philosophie ancienne (« Socrate », PUF, 1985, « Aristote et la politique », PUF, 1991 et « Penser avec les Anciens », Hachette-Pluriel, 2016) et investigation contemporaine, consacrée notamment à la métaphysique (« Dire le monde », PUF, 2004). Mais c’est l’interrogation sur le propre de l’homme qui est devenue centrale depuis « Notre humanité. D’Aristote aux neurosciences », Fayard, 2010. Dans « Pourquoi la musique ? » (Fayard 2015), il prolonge ce questionnement en se demandant pourquoi la musique est consubstantielle à l’humanité. Dans « Il n’y a pas d’amour parfait » (Fayard, 2016), il s’efforce de définir ce sentiment insaisissable par excellence : l’amour. Son dernier livre (« Trois utopies contemporaines », Fayard 2017) interroge trois utopies post-politiques qui agitent notre époque : le post-humanisme, l’animalisme et le cosmopolitisme.

 

La Nuit des idées – Luxembourg 2018 :

Un teaser de la Nuit des Idées 2018 :

 

 


Revue de presse luxembourgeoise

Article publié dans le Lëtzebuerger Journal (18.01.2018)

Article publié dans Le Jeudi (18.01.2018)

Article publié dans le Tageblatt (18.01.2018)

Interview avec l’intervenant Francis Wolf publié dans Le Quotidien (23.01.2018)

Interview avec l’intervenant Franz Fayot publié dans Le Quotidien (25.01.2018)

Article publié dans le Lëtzebuerger Journal (27.01.2018): première page, deuxième page

Article publié dans Le Jeudi (01.02.2018)


 

Organisé par l’Institut Pierre Werner, le MUDAM et l’Institut français du Luxembourg

avec le soutien de l’Institut français de Sarrebrücken

deutsch - contact - mentions légales