16.02.2017

Nathalie Roelens

Nathalie Roelens

 

Nathalie Roelens est professeur de théorie littéraire à l’Université du Luxembourg et membre de l’Unité de Recherche « Identités, Politiques, Sociétés, Espaces » où elle dirige le centre MIS (Migration and Intercultural Studies). Ses travaux récents s’inscrivent dans le domaine de la littérature de voyage, de la géocritique et de la sémiotique urbaine. Elle est membre de l’Association Internationale Word & Image Studies, de l’Association Internationale de Sémiotique et du groupe de recherche européen LEA ! « Lire en Europe Aujourd’hui ». Elle a publié entre autres « Le lec­teur, ce voyeur absolu » (1998) et dirigé ou codirigé les recueils « Jacques Derrida et l’esthétique » (2000), « Homo orthopedicus » (2001), « L’imaginaire de l’écran » (2004), « Lire, écrire, pratiquer la ville » (2016), « Visages. Histoires, représentations, créations » (2017, à paraître), « Sémiotique en interface » (2017, en préparation). Sa dernière monographie, publiée chez Kimé, s’intitule « Éloge du dépaysement. Du voyage au tourisme » (2015). Son premier roman, « Perdre le Nord » (sous le pseudonyme de Hélène Rolin), est paru chez Persée en 2016.

 

 

 

deutsch - contact - mentions légales