18.06.2018 à 19h00
Abbaye de Neumünster, 28, rue Münster, Luxembourg-Grund

Alain Mabanckou : « Le monde est mon langage » – Lecture et entretien

Alain Mabanckou : « Le monde est mon langage » – Lecture et entretien

Alain Mabanckou : «Le monde est mon langage»

Lecture et entretien

Lundi, 18 juin 2018
19h00

Abbaye de Neumünster

En français

Tickets 10 € | 5 € | 1,50 € (Kulturpass)

www.neimënster.lu

 

Alain Mabanckou vient pour la première fois présenter son livre « Le monde est mon langage » à Luxembourg. Cornelia Ruhe, professeur à l’Université de Mannheim, mènera la discussion.

« Le monde est mon langage » est le tour du monde de la pensée et des émotions telles que la langue française les véhicule, par les gens les plus divers, célèbres ou inconnus, adolescents ou vieillards, Haïtiens ou Français. Alain Mabanckou les a rencontrés et nous les raconte, en une suite de portraits admiratifs et aimants. JMG Le Clézio ou un inconnu de la Nouvelle Orléans … et bien d’autres encore. Alain Mabanckou est un auteur en langue française pour qui sa langue n’est pas enfermée dans le carré français. Loin de là, elle est parlée dans le monde entier par les gens les plus passionnants et les plus inattendus.

 

Alain Mabanckou est né au Congo-Brazzaville. Son enfance se passe à Pointe-Noire, capitale économique du Congo, ville côtière, où il commence des études primaires et secondaires et obtient un baccalauréat option Lettres et Philosophie. Il commence des études de Droit à Brazzaville, puis en France, à l’Université Paris-Dauphine (Paris IX) où il obtient un DEA en Droit des affaires. La Lyonnaise des Eaux – aujourd’hui SUEZ – l’engage alors comme conseiller, et il occupera ce poste pendant une décennie. Parallèlement, il publie des livres de poésie couronnés par le Prix Jean-Christophe de la Société des poètes français, puis fait paraître un premier roman en 1998,  « Bleu-Blanc-Rouge », qui lui vaut le Grand prix littéraire d’Afrique noire. Il bénéficie d’une résidence d’écriture aux États-Unis en 2001, démissionne de la Lyonnaise des Eaux lorsque l’Université du Michigan lui propose le poste de Professeur des littératures francophones en 2002. Il y enseigne pendant 4 ans avant d’accepter l’offre de la prestigieuse Université de Californie-Los Angeles, UCLA, où il enseigne actuellement au Département d’études francophones et de littérature comparée. Alain Mabanckou est récipiendaire de la bourse la plus prestigieuse des Humanités de Princeton University (USA) au titre de « Fellow in the Humanities Council and the French and Italian department ». En 2012, l’Académie Française lui décerne le Prix Henri Gal pour l’ensemble de son œuvre.

Cornelia Ruhe est professeur de littératures française, francophone et espagnole à l’université de Mannheim. Elle a fait des études de littérature française, anglaise et russe à Ratisbonne et à Constance. Parmi ses principaux domaines de recherche comptent la littérature française contemporaine, la littérature des guerres (post)coloniales, la sémiotique de la culture et l’intertextualité.

 

« Le monde est ainsi mon langage. Ce monde, je l’ai découvert par le biais de la langue française grâce à ceux qui la magnifient, quels que soient leurs origines, leur patrie, leur accent ou leur accoutrement. Il m’est arrivé de connaître personnellement ces « ambassadeurs » en dehors de leurs œuvres ou, pour certains, de ne les aborder qu’à travers celles-ci avant qu’ils ne deviennent enfin des confidents, des compagnons, des guides, des amis, des collègues ou des créateurs pour qui mon estime n’aura plus de limites. Et même s’ils parlent ou créent dans une langue différente de la mienne, un jour ou l’autre ils sont tombés amoureux de celle que j’utilise comme écrivain, et cela a suffi pour que naisse entre nous un véritable lien de parenté… »

Envie d’en lire plus  ? Découvrez un extrait du livre ici !

 

« Récit de conversations (Le Clézio, Laferrière, Glissant), rêveries critiques sur l’œuvre (Tchikaya U Tam’si), correspondances (Jean-Baptiste Matingou)… tout un survol amical et tranchant qui nous fait découvrir sa bibliothèque intérieure. » (Yvan Amar, RFI)

« Rapidement, derrière ce qui pourrait paraître comme l’évocation anecdotique de souvenirs, se dessinent alors une véritable déclaration d’amour à la langue française et une cartographie vagabonde de son essor dans le monde. » (Frédérique Briard, Marianne)

« C’est un tour du monde de la pensée et des émotions telles que la langue française les véhicule à travers des personnalités diverses, célèbres ou inconnus, adolescents ou vieillards que l’auteur, né au Congo, a rencontrées et dont il dresse, avec jubilation et sourire, le portrait. » (Mohammed Aïssaoui, Le Figaro)

 

Alain Mabanckou présente son livre » Le monde est mon langage » :

 

Un commentaire ? Une réaction ? Rejoignez-nous sur Facebook !

 

 

 

Organisé par l’Institut Pierre Werner

avec le soutien de neimënster.

deutsch - contact - mentions légales