30.11.1999

Intervention de Christian Mosar

Intervention de Christian Mosar

Dans un premier temps, Diane Krüger a demandé aux participants à la table ronde quelle fonction l’art pouvait remplir en démocratie.

Selon Christian Mosar, l’art ne possède pas de fonction précise en démocratie. La démocratie peut avoir une fonction dans l’art, mais cette relation ne peut pas être inversée. Pour répondre à la question posée, Christian Mosar présente trois tableaux qui peuvent donner des pistes quant à la relation entre art et politique. Le premier tableau est « Banque de Tolérance » de l’artiste luxembourgeois, Filip Markiewicz. Le tableau dont le titre est évidemment inspiré par « Banque de France », représente un billet sur lequel on voit des personnalités connues comme Liliane Bettencourt ou le directeur de la Banque Nationale.

Pour Mosar, les questions de savoir ce que l’art est et où il se trouve ne sont plus d’actualité. La question décisive est de savoir ce qu’est l’activité artistique. Et ici, le tableau de Markiewicz que l’on peut, d’un point de vue purement technique, considérer très traditionnel, peut donner une réponse. Selon Mosar, l’activité artistique est un positionnement politique et social de l’artiste.

L’histoire du second tableau soulève la question de savoir dans quels lieux l’art doit être. Sur le tableau « the Marie-Adelaide Complex » de Steve Jakobs, on voit une photo de la famille grand-ducale de l’année 1964 sur laquelle les membres de la famille sont représentés avec des oreilles de Mickey. Le tableau devait être exposé à Bruxelles. Or, l’ambassadeur du Luxembourg en Belgique de l’époque a estimé que le cadre d’une exposition n’était pas approprié pour montrer ce genre de tableau et il a demandé à l’artiste d’enlever ce tableau. L’artiste a finalement annulé l’exposition en entier. Une troisième œuvre qui peut nous renseigner sur la relation entre art et politique est « Der Bevölkerung » (A la population) de Hans Haacke. Le titre est inspiré de l’inscription « Dem Deutschen Volke » (Au peuple allemand) sur la façade du bâtiment du Parlement allemand. Il s’agit d’une œuvre d’art interactive dans les locaux du Parlement. Chaque député allemand a la possibilité d’y déposer de la terre de sa région.

Retour

deutsch - contact - mentions légales